Il s'agit de la troisième partie de cet article. Retrouvez la première et la seconde partie sur mon blog 

 

Dimanche matin

 

Impossible de dormir juste après un concert pareil, tellement chargé en émotions. Nuit très courte donc, mais la motivation d’une seconde journée de convention nous permet d’errer suffisamment tôt dans la salle de petit déjeuner d’un air hagard. Remercions l’anti cernes pour sa participation à cette journée

 

La journée commence par une petite cérémonie d’ouverture de la journée, puis on enchaine directement avec le panel de Matt. Réponse aux questions et discussions en tout genre, un bon moment. Ce dont je me rappelle le plus est sa réponse à la question « quel est le lieu que vous* préférez au monde » : Matt a répondu que c’était avec son fils. Grand « awwww » ému collectif

(*je mets la question en français pour l’article même si, dans les faits, la question était bien sûr en anglais. Et j’ai choisi d’utiliser le vouvoiement, parce que j’imagine que si j’avais l’occasion de parler aux guests en français, je leur parlerais en les vouvoyant).

 

Petit problème de planning pour moi : je suis censée être en même temps à la meeting room de Rob et à la photo trio de Mark P/Richard/Matt. Mais tout est prévu par People con. Nous sommes plusieurs dans ce cas, et un staff nous permet de passer suffisamment tôt pour la photo pour être à temps à la meeting room.

Plusieurs sujets sont abordés pendant la meeting room de Rob, entre autres sa musique et comment ça a aidé certaines personnes de l’assemblée, son AVC et comment il a réussi à s’en sortir, ou encore ses visites de Paris. Je ne pense pas m’avancer en disant que ça a été un moment très chargé en émotions pour beaucoup d’entre nous. 30 minutes cela peut sembler long mais en fait une fois sur place c’est très court. Une photo de groupe pour finir, et il est temps de consulter la suite du planning.

 

Trois photoshoots ont lieu en même temps : Rob, Richard et Mark P. Aussi courageuse que la veille, je décide d’aller en premier à la photo de Mark et de garder l’affrontement avec le boss pour plus tard.

Mark est vraiment super gentil, bien loin de son image de Lucifer. Je demande une photo hug et je pense pouvoir le classer sans hésiter parmi les best hug ever. Il me serre fort contre lui pendant que je tremble énormément, et ne me lâche que lorsque le photographe confirme que la photo est bonne, quelques secondes plus tard.

Direction ensuite la photo avec Richard. Ou plutôt les photos, puisque j’en ai racheté une la veille.

 

C’est à la fin de cette matinée qu’a eu lieu l’apéritif, un extra que je n’ai pas acheté, je ne saurai donc en dire plus.

 

 

Dimanche après-midi

 

Cette dernière demi journée commence par le panel de Mark S. Ce n’était pas la première fois que


j’assistais à un de ses panels (Asylum 16, l’an dernier) et… il s’éclate vraiment dans ces moments je crois. Pas adepte des poses pour les photos, pas fan des autographes, mais vraiment présent lors des panels. Il ne tient pas en place, et ne reste jamais sur scène, et surtout pas assis. Il a passé la totalité du panel à se balader dans la salle, à embêter les gens qui filmaient (j’espère qu’on aura des videos) et à terroriser les gens qui posaient des questions en avançant doucement vers elleux avec un grand sourire. Si des questions ne lui plaisent pas, plutôt que de contourner ou de répondre de façon floue, avec lui les choses sont claires : « No. », et c’est tout. Un panel très intéressant, Mark a une vraie présence sur scène. Il insiste toujours (tout du moins à chaque panel où je l’ai vu) sur la family, l’amour et l’entraide entre les fans, si importants dans le monde triste et compliqué dans lequel nous vivons actuellement.

 (photo par Roster Con)

 

L’après-midi se poursuit avec la photo duo de Rob&Richard, et dans le même temps les photos solos de Matt et Mark S.

La photo duo de Richard&Rob était je crois une des choses que j’attendais le plus du weekend. Comme je l’ai déjà dit, Richard est mon préféré, et s’il fallait faire un classement, Rob serait peut-être placé second ou quelque chose comme ça. Une photo avec les Kings of Con, le rêve.

Toujours aussi courageuse (non) et pas du tout stressée (si. BEAUCOUP), je m’arrange pour commencer par les photos de Matt et Mark S, et je garde le boss ultime pour la fin.

 

Matt est toujours super gentil pour les photos, prêt à faire des hugs, à faire des photos drôles, un peu n’importe quoi comme pose etc… Vraiment adorable

 

Mark S est réputé ne pas aimer les photos et ne presque jamais poser. Je l’ai rencontré dans trois conventions et c’est vrai que ce n’est pas le genre à aller vers les gens, à encourager les poses etc. C’est la seule convention où je l’ai vu poser, faire l’idiot sur certaines photos, entrer dans le jeu de certain-e-s, vraiment se prêter au jeu et s’amuser. La convention avait vraiment une bonne ambiance pour nous les fans, et je pense que c’était aussi le cas pour les guests. Dans tous les cas, c’était vraiment sympa de le voir comme ça et de découvrir les photos par la suite, à grand renfort de « Mark a posé sur ta photo o_o ? waaaaaaaw ».

 

Direction ensuite la dernière photo de la journée, le fameux duo. Pire moment niveau stress pour moi. J’ai tendu un petit papier vaguement devant moi, sur lequel je demandais un câlin pour la photo (parce que quand je stresse je n’arrive pas à parler, pas parce que je ne parle pas anglais), en espérant que l’un des deux le prennent. Il se trouve que c’est Richard qui l’a pris et l’a lu. Il a commencé à plaisanter sur une éventuelle pose mais a très vite arrêté quand il a vu que je n’arrivais pas lui répondre. Je trouve ça super gentil de sa part d’avoir pris en compte que j’étais mal à l’aise (enfin bien au-delà de mal à l’aise) et j’ai eu ma pose hug.

 


Avant dernier panel de la journée, Rob et Richard, à nouveau. Certes ils avaient déjà fait un panel la veille, mais on ne va pas se plaindre, ils sont beaucoup trop géniaux.

Ce panel a été l’occasion de deux chansons. Rob a interprété la très belle chanson Hallelujah. Je ne parviens pas à insérer de videos dans cet article, les liens proviennent du compte Twitter de RosterCon. Très contente qu’iels aient filmé et nous permettent de nous remémorer ces moments magiques

Toujours en chanson mais dans un registre plus drôle, Richard nous a interprété une chanson très poétique écrite la veille, une merveille de sensibilité qui parle de salade (vraiment)(vraiment pour la salade je veux dire. La poésie et la sensibilité… disons que c’est une question de goûts).

 

Il y a ensuite eu les enchères, mais je n’étais pas présente à ce moment là. La bannière de la convention et des photos exclusives ont été vendues, ainsi que d’autres objets, mais je n’en sais pas plus.

 

 


Un nouvel panel général a suivi. Je me rappelle essentiellement d’une question sur quel animal seraient les guests. Rob a répondu qu’il était Scratt, l’écureuil de l’Age de glace, et l’a imité sur scène (photo par Roster Con). Richard serait un furet et Mark P un ornithorynque (pourquoi faire simple).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De ce panel, on retiendra également le rire de Mark P, les expressions et mimiques de Mark S et Matt

imitant Jensen. Tout y était, l’air renfrogné, la démarche… excellent. 

 

(photo par Roster Con)

 

 

 

 

La seconde session d’autographes du weekend a ensuite eu lieu, dans la même salle que la veille. J’en avais cette fois 4 à faire, tous sauf Mark S en fait (enchaînant deux semaines après avec Asylum 18 où son autographe était inclus à mon pass, j’ai préféré ne pas en acheter un à cette convention). Conformément à mes habitudes, je m’arrange pour garder Richard pour la fin, et Rob juste avant lui (en dessous dans l’échelle du stress mais quand même).

Autographe de Matt, puis de Mark P, sans problèmes. Quelques mots à Rob pour le remercier pour le concert de la veille. Des milliers de personnes lui disent ça tous les ans, la personne juste avant moi également. Mais c’est comme si à chaque fois ça le touchait, comme si ça lui faisait vraiment plaisir qu’on lui dise qu’on aime sa musique. C’est beau je trouve, pas juste un « merci » protocolaire, mais un vrai merci qui vient du fond du cœur, et son regard qui tue.

Petit pincement au cœur, l’heure du dernier autographe, de la dernière rencontre, de la fin de la convention a sonné. Dernier autographe avec Richard donc. Qui est juste super gentil, je l’ai déjà dit mais tant pis. J’ai énormément de mal à lui parler, non pas à cause de l’anglais mais à cause du stress. J’avais donc un petit papier où j’avais écrit ce que je voulais dire, et il m’a laissé le lire sans problème. Je lui ai remis un fanbook (explication : People Con a désigné bien d’avance une personne par guest afin de rassembler les participations des gens et d’en faire un fanbook. J’ai participé et gagné le tirage au sort pour le fanbook de Richard et lui ai donc remis ce jour), et j’ai pu ensuite récupérer une photo de ce moment via le site de People Con grâce aux photographes backstage qui couvraient la salle. 

 

Suite et fin dans le prochain article !